Amertume (chanson)

Amertume.

Mon cœur étouffe dans son costume

Je lui demande de se taire

Qu’il prenne le temps de se fondre dans ma raison

S’enfuir à l’aube et sous la pluie

Les mains levées au ciel

Je me sens si seul innocent debout sous les cieux

Les arbres se plient les oiseaux à tire-d’aile

S’envolent effrayés par la rumeur

Comment attirer l’amour et son cortège

Dans notre vie et dans notre cœur  

Que demander à ma courte vie

Peux-tu noyer la rancœur ?

Voguer sur les flots pour enfin trouver l’amour

Les vagues des grands océans

Se brisent sur mon âme

Et je vacille si las, esseulé debout résigné

Les arbres se plient les oiseaux à tire-d’aile

S’envolent effrayés par la rumeur

Comment attirer l’amour et son cortège

Dans notre vie et dans notre cœur  

Le corps voûté les mains ouvertes

Au milieu de la foule

Je me sens si seul innocent debout sous les cieux

Les arbres se plient les oiseaux à tire-d’aile

S’envolent effrayés par la rumeur

Comment attirer l’amour et son cortège

Dans notre vie et dans notre cœur

Les arbres se plient les oiseaux à tire-d’aile

S’envolent effrayés par la rumeur

Comment attirer l’amour et son cortège

Dans notre vie et dans notre cœur

Dans notre cœur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.