Pour tes 18 ans

Et voilà le jour du grand partage est enfin arrivé,
Tes souvenirs et les joies de l’enfance d’un côté,
De l’autre, les attentes et les impatiences des jours à venir.
Voilà le jour de tes envies et de tes espoirs futurs
Et les jours de ton enfance qui défilent à toute allure
Ne laissant derrière eux que l’écume blanche sur les photos.
Sans t’en rendre compte, comme portée dans le souffle divin,
Tu laisses derrière toi, sans amertume ce que tu as été,
Tes rêves d’enfant sage, tes demandes inassouvies,
Tes colères et tes chagrins qui se défont en pleurs de pluie.
Ton cœur grand ouvert à tous les vents qui soufflent du Midi
Tes yeux émerveillés dans le firmament de l’infini,
Tu attendras avec patience que les autres jours viennent,
Tu sais, ceux des amours et des grands chambardements
Ceux qui te laisseront pleine de désir et de fureur contenue.
Mais ne soit pas pressée, prends le temps du chemin lumineux
Qui te convient le mieux, qui s’ajuste à tes pas,
Car le passé est révolu et l’avenir,
Ton avenir, est encore inconnu.
Seul compte le présent des secondes et des minutes,
Savoure-les, étire-les le plus loin possible jusqu’au bout du monde,
Et garde-les, comme un trésor au fond de ton cœur,
Là où se trouve ton secret,
Là où se trouve ton nom :
MORGANE.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.